Le jour et la nuit

Posté par Bruno le 6 janvier 2011

Sabrina Abdellahi et les Messines ont fini par percer le verrou francilien. Photo Gilles WIRTZ

Sabrina Abdellahi et les Messines ont fini par percer le verrou francilien. Photo Gilles WIRTZ

Metz Handball a débuté l’année 2011 comme il avait terminé 2010 : en gagnant. Issy-les-Moulineaux a souffert en fin de match mais a rappelé à l’ordre des Messines fatiguées.

Retour à la réalité du championnat. Rangés les cotillons et tenues de soirée. La victoire en Coupe de la Ligue, à Brest le 30 décembre dernier, a laissé des traces dans les organismes messins. Les filles de Sébastien Gardillou sont rentrées dans l’Est mais ont passé les vingt premières minutes de la rencontre à l’Ouest.

Les visages locaux sont marqués. Sur le terrain, l’état de fraîcheur n’est pas le même. Issy-les-Moulineaux, qui n’a disputé qu’un match amical en dix jours, rappelle aux Lorraines qu’elles en ont enchaîné trois à enjeu il y a à peine une semaine… « Et pourtant, on était aussi très fatigué », assure Arnaud Gandais, l’entraîneur d’Issy.

GRAND ANGLE

Les Parisiennes, promues en D1, ont déjà fait le coup de la décontraction au champion en titre, Toulon. Dans le Sud, elles avaient arraché le match nul 34-34 le 13 octobre, lors de la sixième journée. « Cet exploit, nous avons été le chercher alors que toulon enchaînait son sixième match en quinze jours », expliquait le patron francilien (RL d’hier).

Metz était prévenu. « Ce n’est pas le même contexte qu’à Toulon. A Metz, une fois que la machine à gagner est lancée, elle est difficile à arrêter. »

Sébastien Gardillou, lui, a eu peur hier soir. Quand son équipe a accusé cinq buts de retard (5-10, 14 e), le Messin a tremblé. « Je suis un mec stressé. Forcément, je me suis posé des questions. Je ne suis pas là pour m’amuser mais pour assurer le nécessaire. C’est fait, on a gagné. Heureusement, car nous n’avons pas le droit de perdre à domicile. » Intransigeant.

« C’est inadmissible »

Sébastien Gardillou a d’ailleurs donné de la voix à la mi-temps. Jean Piétrala, l’entraîneur des gardiennes aussi… « C’est inadmissible d’accuser un retard pareil (-5 puis -2 à la pause). Heureusement, elles ont eu le déclic. Je ne pense pas que nous soyons fatigués mais plutôt déconcentrés par moment. »

Pas en deuxième mi-temps, heureusement ! Le club mosellan endormi pendant trente minutes, mené à la mi-temps (12-14), s’est réveillé à temps.

Jean Piétrala parle d’un déclic. Quel déclic ? La chemise peut-être ? Sébastien Gardillou a ressorti la tenue gagnante de la Coupe de la Ligue. Superstition ou coïncidence ?

Peu importe, Metz a enfin pris les devants dès le début de la deuxième mi-temps. Allison Pineau a signé l’égalisation, (15-15, 34 e). Amandine Leynaud a sorti cinq arrêts dont un pénalty en neuf minutes. C’était parti…

Effet de mode ou pas, c’est surtout grâce à sa défense retrouvée que les premières de la classe ont enfin dominé les huitièmes…. Dans le vent pendant trente minutes, les coéquipières de Nina Kanto ont resserré les rangs. Même les pertes de balles ont changé de camp (11 en première mi-temps, plus qu’une seule en seconde pour Metz…)

« C’est le jour et la nuit ! » Jean Piétrala n’en revient pas. Sébastien Gardillou ne se cherche pas d’excuses mais quand même. « Nous avons été mauvais durant trente minutes mais nous jouons à l’extérieur. Au risque de me répéter et de déplaire à certains, on joue aux Arènes mais on ne s’entraîne jamais ici. Les basketteurs de Limoges évoluent dans une seule et même salle, Poitiers en volley c’est pareil. Pourquoi pas nous ? »

« Nous avons été mauvais »

Thierry Weizman, président de Metz Handball : « Je suis très content de la réaction des joueuses. Je suis très satisfait de l’intégration de Grace Zaadi dans le groupe. Les jeunes répondent présentes, on avance. Nous avons manqué de concentration et parfois même de motivation en première mi-temps. On finit à + 10, le travail a été fait en trente minutes, c’est tout ce que je retiendrai.»

Jean Piétrala, l’entraîneur des gardiennes de Metz : « C’était le jour et la nuit entre les deux mi-temps. Ce n’est pas normal d’être à la traîne. Nous avons été mauvais. Heureusement, il y a eu le déclic ! »

Claudine Mendy, pivot de Metz Handball : « En première mi-temps l’envie et la tête étaient là mais les jambes n’ont pas suivi. »

Arnaud Gandais, entraîneur d’Issy : « C’était un bon match de reprise. On n’a pas tenu physiquement. Nous avons accusé le coup en deuxième mi-temps. Et une fois que la machine messine est lancée, elle est difficile à arrêter. J’ai dû faire face à des blessures et à des grippées la semaine dernière. En temps normal je n’ai déjà pas beaucoup de possibilités de rotation, alors là… »

Marjorie BEURTON.

(source : www.republicain-lorrain.fr/)

Laisser un commentaire

 

Le Chateleu |
Aérobic Sportive |
coachdav |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manchester United 08/09
| Les Chevaux
| hbdee