Le CDB s’incline contre Arvor : Ça devient vraiment lassant

Posté par Bruno le 6 janvier 2011

Marie François et les Dijonnaises ont encore craqué en fin de match. Photo Clément Renard

Marie François et les Dijonnaises ont encore craqué en fin de match. Photo Clément Renard

Alors qu’il menait encore à cinq minutes de la fin, au terme d’un match très correct, le CDB s’est fait doubler par Arvor dans les tout derniers instants. Une fois de plus.

C’est à se demander si la pièce tournera un jour en faveur du CDB cette saison. Aux commandes les trois quarts du match, et ce de manière très logique, les Dijonnaises se sont inclinées une nouvelle fois devant leur public, la quatrième fois en championnat, en voyant leurs adversaires décrocher les points de la victoire dans les toutes dernières minutes.

Un scénario que les Bourguignonnes connaissent trop bien depuis septembre et qui n’a guère changé avec la nouvelle année. Et comme si cela ne suffisait pas, pour rajouter à la frustration des filles d’Elena Groposila, ces dernières sont même parvenues à inverser la tendance en seconde période, alors qu’Arvor était parvenu à refaire son retard et à passer devant dès la 39 e (15-16).

D’ailleurs sur un immanquable détourné par Bertrand, dont Salaun devait hériter au point de penalty, devant un but vide…

Jusque-là, lorsque les Dijonnaises se faisaient rejoindre, ce sont leurs derniers espoirs qui s’envolaient à chaque fois. Là, avec trois contre-attaques de Delorme et un décalage pour Skolkova, non seulement les Côte-d’Oriennes n’avaient pas lâché prise, mais elles retrouvaient les commandes du match (20-19, 49 e).

Arvor gère la fin de match

En vain, puisqu’Arvor gérait parfaitement le money-time, grâce à la puissance de Portjanko (22-23, 55 e), qui avait fait mal depuis le début, et grâce aux deux seuls piques de Lacrabère (22-24, 57e, puis 23-25, 60 e), pourtant mis sous l’éteignoir depuis le début de la partie.

Une fois de plus, les efforts des Dijonnaises, qui n’ont pu compter sur les services de leur nouvelle gardienne Tothova – les fédérations hongroises et françaises n’ayant pas réussi à accélérer le mouvement pour sa qualification – étaient réduits à néant.

Ces efforts qui leur avaient permis de prendre les devants dans le premier quart d’heure, avec les penalties de Mavoungou, conjugués à la réussite de Skolkova, François ou Terzi (9-4, 16 e, puis 10-5, 18e e et 11-6, 22 e).

Même les exclusions, coup sur coup, de Pajtasova et Edwige, étaient passés inaperçues (12-8, 25 e). Un petit 3-1 juste avant la pause remettait les Finistériennes dans les clous (13-11). Boudan et Portjanko rajoutaient les deux unités qui manquaient (14-14, 35 e). La suite on la connaît. Un peu trop bien d’ailleurs.

Stéphan Letourneau stephan.letourneau@ lebienpublic.fr

(source : www.bienpublic.com/)

Laisser un commentaire

 

Le Chateleu |
Aérobic Sportive |
coachdav |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manchester United 08/09
| Les Chevaux
| hbdee