Ludivine Jacquinot : « C’est le moment d’arrêter »

Posté par Bruno le 5 juin 2010

Ludivine Jacquinot met un terme à sa carrière / AFP

Ludivine Jacquinot met un terme à sa carrière / AFP

À 32 ans dont vingt-six consacrés à la pratique du handball, l’arrière dijonnaise et internationale tricolore Ludivine Jacquinot met un terme à sa carrière. Retour sur quatorze années au plus haut niveau avec l’ancienne joueuse de Chaussin.

Pourquoi elle arrête

« C’est le bon moment. Maintenant que je travaille à plein temps, il ne m’est plus possible de combiner des entraînements tous les soirs et des déplacements lointains, sachant que j’ai une fille à élever. Et puis, je pense avoir rempli ma mission. J’ai donné le maximum toutes ces années. D’ailleurs, cette saison, je ne devais pas re-signer au Cercle Dijon Bourgogne.

Mais je l’ai fait, car il y a eu pas mal de blessées. Alors que je devais être un joker, j’ai finalement fait toute la saison et ce avec seulement trois entraînements par semaine. Mais je me suis vite aperçue qu’il devenait de moins en moins évident de tenir 60 minutes avec trois séances hebdomadaires. Et puis, avec mon tempérament de compétitrice, ne pas pouvoir être efficace à 100 % ne me plaisait pas forcément.

Sa dernière saison au CDB

Ce fut une saison en demi-teinte, mais nous avions une équipe nouvellement constituée avec beaucoup de jeunes joueuses. Nous nous attendions à mieux, mais ce groupe en devenir avait besoin de temps pour se construire.

Malgré les blessures, nous avons réussi à conserver une place européenne. À condition que le groupe ne change pas trop durant l’intersaison, l’équipe devrait faire mieux faire la saison prochaine.

Son plan de reconversion

Lorsque j’ai annoncé la fin de ma carrière, j’ai reçu énormément de coups de fil de clubs. Ces derniers, pour la plupart bourguignons ou jurassiens, me sollicitaient soit en qualité de joueuse, soit d’entraîneur ou encore d’entraineur-joueuse.

Mais aujourd’hui, j’ai besoin de faire un break et de souffler un peu. J’entraînerai ma fille l’an prochain au CDB, mais cela s’arrête là. Peut-être reviendrai-je sur cette décision l’an prochain…

Son souvenir le plus marquant

La finale de coupe d’Europe disputée avec le CDB en 2005 contre le Bayer Leverkusen est à la fois le meilleur et le plus mauvais moment de ma carrière. Je suis à la fois très heureuse d’être allée aussi loin dans une compétition européenne et très frustrée d’avoir perdu ce titre de quelques buts lors du match retour. »

Propos recueillis par Y.D

(source : www.leprogres.fr/)

Laisser un commentaire

 

SCARABE |
Aérobic Sportive |
coachdav |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog Infos du Bicross Club ...
| jebrach
| Manchester United 08/09