Metz monte la garde

Posté par Bruno le 24 avril 2010

Camille Ayglon et les Messines ont survolé leur demi-finale face au Havre. Le grand bonheur n’est plus qu’à une heure...  <sp />Photo </span>MAXPPP » class= » paysage » /> </font></h1>
<p class=Camille Ayglon et les Messines ont survolé leur demi-finale face au Havre. Le grand bonheur n’est plus qu’à une heure… Photo MAXPPP

Metz – Nîmes, c’est l’affiche de la finale de la Coupe de la Ligue, aujourd’hui. Le champion de France contre le club organisateur. Ambiance assurée. Le Havre, hier, n’a fait que passer…

Attention, Metz méchant ! A Nîmes, les Messines défendent leur Coupe de la Ligue comme un précieux « nonosse ». Personne ne s’approchera de leur trophée, pas même l’hôte de la compétition. Huitième homme ou pas, féria ou pas…

Que la Havraise Claudine Mendy, future Mosellane, respire : Metz est bien comme d’habitude. En balayant les Normandes de leur route vers la Coupe, les Lorraines ont prouvé, hier, qu’elles sont toujours les patronnes hexagonales.

Hélène François et ses copines n’avaient pas prévu d’écourter leur week-end dans la petite Rome française. En Une du quotidien local, la Messine se promenait claquettes aux pieds, ambiance décontractée, aux abords de la Maison Carrée et des Arènes… de Nîmes. C’était jeudi, jour de repos, lendemain d’un quart préoccupant contre Toulouse, veille d’une demi accomplie.

On en oublierait que ce Metz – Le Havre est, à l’accoutumée, un sommet du championnat, le champion contre son dauphin. Mais hier, Le Havre n’a mené que six minutes durant, les six premières de la partie (0-3).

La suite ? Metz a assuré et s’est rassuré. « On vient de s’ouvrir un boulevard mais attention, nous n’avons encore rien gagné, prévient Bertrand François, le technicien messin. Nous sommes à Nîmes, la seule équipe qui nous a battus en championnat… » Prudence alors.

La vie en rose

On ne voit pourtant pas ce qui pourrait empêcher les Lorraines de soulever le trophée. Pas le bras de Vesna Horacek, dévastateur (4/4), ni l’adresse de Svetlana Ognjenovic (5/5).

Même le public a défendu la cause messine. Normal, Camille Ayglon, l’enfant du pays, de retour aux sources la saison prochaine, a soulevé les foules. Lenka Kysucanova n’a pas eu de mal à se mettre ses futurs supporters dans la poche. A neuf mètres, la Tchèque a encore frappé.

Air Mendy s’est envolée à la 24 e. Mais ses collègues de demain étaient déjà devant, loin devant (13-7). Seul fait décevant côté lorrain : le relâchement du début de deuxième mi-temps (4-0 pour le Havre). Vite effacé par l’agressivité retrouvée d’un collectif messin remonté.

« Si on avait joué comme cela contre Podgorica… On y serait encore (en Coupe d’Europe ?) … », lâche Thierry Weizman, le président de Metz Handball. « On a couru, nous avions plus de jambes que les Havraises », analyse Amandine Leynaud.

Karolina Siodmiak (8/12) a chahuté la gardienne messine. Malgré tout, la portière tricolore n’a jamais douté. « Nous avons été sérieuses, on a su gérer dix buts d’avance. Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas fourni ce jeu-là… »

C’est vrai que Metz a repris des couleurs. Du rouge colère, du bleu horizon, du vert espoir… Aujourd’hui, Metz veut voir la vie en rose !

Où est Isabelle Wendling ?

Personne n’a demandé d’ériger une statue place d’Armes à la fidèle capitaine messine. Personne n’a parlé de lui remettre la médaille du mérite. Mais quand même.

Isabelle Wendling, la joueuse française la plus capée de l’histoire, dont c’est la dernière saison au plus haut niveau, n’est même pas dans la sélection des Etoiles du hand.

La soirée de gala, organisée par la Ligue, dévoilera ce soir l’équipe type française. Quatre Messines sont nominées : Amandine Leynaud dans les catégories meilleure gardienne et meilleure Française ; Camille Ayglon en tant que meilleure arrière droit ; Kristina Franic comme meilleure arrière gauche et meilleure étrangère ; Katty Piéjos comme meilleure ailière droit.

Et Isabelle Wendling ? L’élection des Etoiles du hand existe depuis 2008, jamais la Lorraine n’a été plébiscitée. Madame est peut-être hors-concours !

Affaire Podgorica : réponse lundi ?

Le comité de la Fédération européenne (EHF) s’est réuni, hier, pour statuer sur l’affaire Podgorica-Metz (Bertrand François avait été agressé par un supporter au Monténégro en Coupe des Coupes). Un deuxième tour de table est prévu lundi.

Metz Handball réclame des sanctions contre le futur finaliste européen. Podgorica pourrait être radié de la compétition, Metz repêché. Rien n’est fait mais le président Thierry Weizman est confiant : « Je pense qu’il y aura une sanction. Sinon, les dirigeants de l’EHF ne souhaiteraient pas se consulter une deuxième fois ».

De notre envoyée spéciale à Nîmes Marjorie BEURTON.

(source : www.republicain-lorrain.fr/)

2 Réponses à “Metz monte la garde”

  1. sauna tours dit :

    Salut ici !
    Félicitation pour le blog et vos articles.
    C’est un grand bonheur de surfer pour vous relire presques tous les jours.
    Continuez comme cela :-)

  2. muondo dit :

    je suis venu j’ai vu et j’ai aimé!

Laisser un commentaire

 

SCARABE |
Aérobic Sportive |
coachdav |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog Infos du Bicross Club ...
| jebrach
| Manchester United 08/09