• Accueil
  • > Proligue
  • > Thierry Micolon : « Notre survie va dépendre de notre rendement à domicile »

Thierry Micolon : « Notre survie va dépendre de notre rendement à domicile »

Posté par Bruno le 30 septembre 2009

Thierry Micolon (entraineur de Hazebrouck)

 L’entraîneur Thierry Micolon s’attend à «un match compliqué» contre Mulhouse samedi. : La Voix du Nord

Deux défaites, à Billère et à Saint-Cyr. Une victoire lors de la première rencontre à domicile contre Nancy.

Un début de saison mitigé donc pour le Handball Hazebrouck 71 (9e au classement). Mais le groupe a bien l’intention de se battre pour rester « intransigeant » sur ses terres. Samedi, le club flamand accueillera Mulhouse (8e).

« Ce sera un match compliqué, mais un adversaire de notre catégorie », estime d’emblée l’entraîneur hazebrouckois Thierry Micolon. En référence aux deux matches récemment disputés contre des favoris à la montée en D 1 : les Flamands l’ont emporté contre Nancy. Mais le déplacement à Saint-Cyr s’est mal fini le week-end dernier. La cause aux quelques « gros défauts » pointés par Thierry Micolon : « Des ballons perdus dans les moments clefs, un manque de repli défensif. » Mais pas seulement : « On a manqué aussi un peu de discipline et d’agressivité. Ce soir (hier), après l’entraînement, on abordera la discussion, la mise à plat… Mais il n’y a pas péril en la demeure. On joue pas mal mais par séquences. Quand on est performant sur la durée comme contre Nancy, on est en droit de battre l’adversaire. » Selon lui, la carte à jouer, c’est « l’invincibilité » à la salle Debusquois : « Notre survie va dépendre de notre rendement à domicile. »

Guerriers

Alors, Mulhouse ? « C’est une équipe expérimentée en D 2, assez athlétique, avec quelques individualités intéressantes comme Schneider, qui a bien démarré la saison avec neuf buts la semaine dernière Skatar, international italo-croate en provenance de la Bundesliga. » Et d’autres encore, tel Motlik le gardien, qui évoluait en Division 1. Bref, « une ossature relativement performante » qui va réclamer de « hausser le niveau de jeu », « d’être solidaire » : « Nancy pouvait être supérieure dans le style de jeu là, on va rencontrer des guerriers. » Alors les joueurs du HBH enchaînent les entraînements, sept à huit heures par semaine – le double de l’année dernière : « C’est le rythme de base. Tout n’est pas encore en place. Il y a parfois déjà des compléments d’une à deux heures », explique l’entraîneur. Qui compte aussi sur ces séances pour décortiquer le jeu des Alsaciens. Martin Valent, ex-Mulhousien, sera d’une aide précieuse.

VIRGINIE DUBOIS

Les rédactions de La Voix du Nord

(source : la Voix du Nord ; www.hazebrouck.maville.com)

Laisser un commentaire

 

SCARABE |
Aérobic Sportive |
coachdav |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog Infos du Bicross Club ...
| jebrach
| Manchester United 08/09