• Accueil
  • > Proligue
  • > Tristant : « Il faut prendre des points très vite »

Tristant : « Il faut prendre des points très vite »

Posté par Bruno le 29 septembre 2009

Thibault Vieillard (Angers-Noyant) 

Thibaud Vieillard et ses équipiers ont compris face à Sélestat qu’il n’y aura pas de rencontre facile cette saison. Photo : Georges Mesnager

Inconstant dans leur jeu, les Noyangevins n’ont jamais réussi à prendre le match de ce dimanche à leur compte. Attention, danger !

Face à une formation de Sélestat qui devrait terminer dans la première moitié du tableau, les Noyangevins ont montré qu’eux aussi devaient figurer parmi les sept ou huit premiers du championnat. Le problème, c’est qu’ils ont aussi montré une telle inconstance dans leur jeu qu’à aucun moment ils n’ont été capables de mettre à la raison un adversaire qui a également évolué par à-coups.

« C’est exactement la physionomie de ce match avec deux équipes qui ont alterné les temps forts et les temps faibles », analyse Denis Tristant, ; le coach noyangevin. « Et nos temps faibles, on les a gérés encore plus mal que nos adversaires. Je pense notamment à celui de la deuxième mi-temps où on prend un 8-0. C’est un de nos temps faibles qui nous coûte très cher. »

Et pourtant, tout avait plutôt bien commencé avec un Gregory Martin efficace en diable face à ses anciens partenaires et des phases de jeu propres, en attaque comme en défense, parfois brillantes. « Je crois effectivement qu’il y a des moments où on a très bien joué que ce soit en attaque ou en défense, poursuit l’entraîneur noyangevin. Mais on est encore très fragile sur la culture, sur l’expérience, pour gérer nos temps faibles. On apprend et malheureusement, vue la configuration du championnat, vues les quatre descentes, il va falloir apprendre très vite sinon on va être en grande difficulté très rapidement. »

« Gérer les temps faibles »

Car le plus dommageable dans cette défaite à domicile ce dimanche, ce sont les victoires et points qui s’envolent. « Avec quatre descentes, il va sans doute falloir entre douze et quatorze victoires pour se maintenir » estime Denis Tristant.

Un très gros défi pour chaque équipe engagée dans ce championnat de D2 qui oblige les unes et les autres à faire un minimum de faux-pas à domicile, quitte à ce que la manière ne soit pas toujours des plus handballistiques. C’est dire si les Noyangevins doivent très vite basculer d’un championnat de N1 où ils étaient un ton au-dessus de tout le monde, dans une empoignade de D2 où toutes les équipes peuvent battre toutes les autres, comme l’a prouvé Billère en venant à bout de l’hyper favori, le Paris Handball de Cédric Sorhaindo.

« C’est sûr qu’une victoire nous aurait mis dans une situation idéale pour la suite. Maintenant on va se reposer, travailler et enchaîner à Villeurbanne vendredi où ce ne sera encore pas simple, continue Denis Tristant. Le groupe est très réceptif, très travailleur et corrige assez rapidement ses défauts. Aujourd’hui on a un nouveau problème à régler, c’est la gestion des temps faibles et on va s’y atteler. On sait que dans ce championnat Il faut prendre des points très vite, et que pour l’instant on n’en a pas pris suffisamment. Et bien on va s’accrocher, se battre. »

J.-M. C.

(source : Ouest-France ; www.angers.maville.com)

Laisser un commentaire

 

SCARABE |
Aérobic Sportive |
coachdav |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog Infos du Bicross Club ...
| jebrach
| Manchester United 08/09