Sans relief

Posté par Bruno le 23 septembre 2009

Marion Limal

 Marion Limal a été l’une des rares Tricolores en verve contre la Norvège (DPPI)

Pour son entrée dans la World Cup, l’équipe de France n’a pas véritablement brillé en s’inclinant face à la Norvège (24-29). Une réaction est attendue face à l’Allemagne ce mercredi…


«Sur ce match, nous avons vu une petite France contrairement aux précédents matches de juin. Et une petite France perd forcément face à une équipe de Norvège, qu’elle soit ou non dans ses grands jours.» Dire qu’Olivier Krumbholz était déçu après la défaite, en ouverture de la prestigieuse World Cup, face à la Norvège (24-29) relevait de l’euphémisme. Il faut dire que le sélectionneur tricolore avait plusieurs raisons d’espérer mieux de la part de son équipe.

Tout d’abord en raison de l’adversaire qui, bien que champion olympique et d’Europe en titre, se présentait à Aarhus bien démuni avec les absences sur sa base arrière d’Hammerseng, Nyberg et Lunde. Ensuite, Krumbholz espérait retrouver ses troupes au niveau où il les avait laissées lors de la qualification pour le prochain Mondial décrochée face à la Croatie, suivie d’un titre aux Jeux Méditerranéens. D’ailleurs, lui-même affirmait «souhaiter rebondir positivement sur notre bon mois de juin.»

Malheureusement, des vœux à leur réalisation, les Bleues ont flanché dans les grandes largeurs. En particulier lors des dix dernières minutes du premier acte que les Norvégiennes, emmenées par Sulland (8 buts), exploitaient pour creuser l’écart (11-15 à la pause).

Toujours l’inefficacité au tir
Un scénario qui appelait ce constat de Krumbholz : «Après quinze premières bonnes minutes, l’équipe a perdu de son efficacité. En attaque, les filles ont voulu trop insister individuellement et ont manqué beaucoup de tirs. La défense, qui doit être notre domaine essentiel, n’a pas été également efficace, nous avons manqué de solidité.» Il est vrai que ni Mariama Signaté (5/11 au tir), ni Paule Baudouin (deux penalties ratés), ni Allison Pineau (aucun but inscrit) n’ont été les leaders offensifs attendus. Il est vrai aussi que la défense a, par trop souvent, laissé à l’abandon le tandem Leynaud-Darleux au but (seulement 9 arrêts à elles deux). Une défaillance sans doute logique en l’absence de Nina Kanto…

Mais tout n’est pas cependant à jeter dans cette rencontre. A commencer par les performances individuelles d’Alexandra Lacrabère et de Marion Limal (4 buts chacune), qui gagnent à chaque match en assurance sur la base arrière. Idem pour Amélie Goudjo qui, à 29 ans, se voit enfin offrir sa chance au poste de pivot en l’absence de Kanto et de Julie Goïorani, blessée. Reste maintenant à l’ensemble tricolore à monter en puissance sur cette World Cup, dont la prochaine étape se nomme l’Allemagne ce mercredi…

Résultats du Groupe B :
Hongrie-Allemagne 26-30
France-Norvège 24-29

par Cédric Callier
 

(source : www.sport24.com)

Une Réponse à “Sans relief”

  1. limal dit :

    bonjour en cette periode olympique j’aimerais savoir pourquoi MARION ne joue pas? Merci de me repondre et bonne saison.

Laisser un commentaire

 

Le Chateleu |
Aérobic Sportive |
coachdav |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Manchester United 08/09
| Les Chevaux
| hbdee