Les clubs de handball toulousains parés pour l’effet JO

Posté par Bruno le 30 août 2008

toulousehbc.png29 Août 2008 | 10h39  

 toulouse.jpg

Handball. Après la victoire olympique des Français, les centres sportifs de la région anticipent une hausse des inscriptions pour la saison 2008-2009.

Au club Toulouse Handball, le staff des organisateurs est déjà dans les starting-blocks : « Depuis quelques années, nous devons clore les inscriptions dès la fin septembre, et refuser un grand nombre de jeunes. »

Premier sport collectif champion du monde en 1995, le handball tricolore présente, à l’issue des Jeux Olympiques de Pékin, un palmarès à faire pâlir de jalousie les footballeurs ou les rugbymen, si souvent mis en avant. Pour clôturer les Jeux, les handballeurs français ont conquis la médaille olympique, celle qui manquait à leur palmarès. Ils font preuve depuis plusieurs années d’une constance remarquable dans les grands rendez-vous : pour autant, les clubs régionaux se remplissent-ils à la même cadence ?

L’après-JO : les leçons du passé

À Toulouse, on attendait fébrilement le retour des enfants du pays devenus stars mondiales, l’entraîneur de l’équipe de France Claude Onesta, et Christophe Kempé, le capitaine du Toulouse Handball pivot de l’équipe de France. Un enthousiasme auquel les clubs départementaux se préparent depuis déjà plusieurs mois :      « Dès juin, j’ai envoyé un courrier à tous les clubs locaux afin d’anticiper l’affluence des demandes de licences », affirme Yvan Delbosc, président de la Ligue Midi-Pyrénées de Handball. Son prédécesseur, Henri Duges, avait comptabilisé 16 % d’inscriptions supplémentaires lors des derniers J.O. Un engouement que confirmé par le Toulouse HandBall, qui se réjouit des retombées déjà observées au sein de leur organisation.

« L’effet J.O. est indéniable, et plus globalement, nous mesurons un impact réel chez les jeunes à chaque victoire importante des Français. »

Une ombre au tableau

Une demande en plein essor, mais une offre qui peine à suivre. Un point noir qui fait l’unanimité chez les responsables des clubs du département : « Nous manquons cruellement d’infrastructures et de créneaux horaires pour nous accueillir », reconnaît-on à la Ligue. « Nous souffrons d’un déficit d’image évident : les médias privilégient des sports comme le foot ou le rugby, et nous en subissons les conséquences sur le plan matériel. »



Quelques chiffres…

La région Midi-Pyrénées compte actuellement 85 clubs de handball, dont 32 en Haute-Garonne. Depuis les premières grandes victoires en 1995, les augmentations importantes sont toujours liés aux résultats des équipes nationales et à la médiatisation qui en a été faite : lors des derniers JO en 2004, le nombre de licenciés a fait un boom de 9 883 membres en 2005.

Sur le plan des infrastructures, les clubs de handball rencontre des difficultés liés à l’émergence depuis quelques années de nouvelles pratiques en intérieur comme le tennis ou le foot en salle.

Violaine Costes

(source : www.ladepeche.fr)

Laisser un commentaire

 

SCARABE |
Aérobic Sportive |
coachdav |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog Infos du Bicross Club ...
| jebrach
| Manchester United 08/09