Krumbholz: « Faire une médaille »

Posté par Bruno le 1 avril 2008

01/04/2008 - 09:42

Krumbholz:

DPPI

L’équipe de France s’est qualifiée pour les Jeux Olympiques au terme d’un Tournoi de Qualification Olympique victorieux à Nîmes. Le sélectionneur de l’équipe de France, Olivier Krumbholz, revient pour nous sur ce rendez-vous et se projette sur le tournoi olympique.

Olivier Krumbholz, au lendemain de votre qualification dans ce Tournoi de Qualification Olympique, quels enseignements tirez-vous de ces 3 matches?

O.K.: L’enseignement principal c’est la qualification pour les JO, c’est déjà une grande nouvelle. L’équipe s’est montré solide, très engagée dans ce qu’elle a fait et mature parce que ce n’est pas toujours évident d’obtenir un résultat contre des adversaires plus faibles. On a eu un petit peu de mal à rentrer dans les matches mais après c’était bien. On peut regretter de ne pas avoir battu l’équipe de Corée du Sud (25-25) vu la générosité des joueuses sur la fin notamment. On a eu un peu de difficultés techniques sur ce match-là donc le partage des points est somme toute logique. On termine premier de la poule, il faut se montrer satisfait de ce résultat.

D’ailleurs, vous avez été mené au score à différentes reprises contre la Corée du Sud, vous avez recollé à chaque fois et vous auriez pu gagner en fin de match. Au final l’état d’esprit affiché doit vous faire plaisir?

O.K.: on a eu les ballons pour gagner, on ne les pas mis au fond. C’est une équipe de France fidèle à elle-même, avec un certain manquement sur le plan technique mais avec énormément de générosité et de courage.

Quelques déchets techniques, notamment 50% de réussite au tir contre la Corée du Sud c’est assez faible. Comment expliquez-vous cela?

O.K.: Nous avons été maladroits, on n’a pas mis en place ce qu’il fallait pour battre cette gardienne qui est atypique, pas très grande. C’est de la maladresse, il y a un peu de stress, un manque de maîtrise technique dans les moments chauds.

Vous n’avez jamais remporté une médaille aux JO, ce sera votre objectif à Pékin?

O.K.: oui oui, on va tout tenter pour avoir une médaille. Ce sera très difficile mais c’est vrai que les « Jeux » c’est beau quand on part, mais quand on en revient et qu’on n’a pas de médailles, c’est triste. On aimerait bien ne pas reconnaître encore une fois cette tristesse. On fini 4e la dernière fois (à Athènes en 2004, ndlr); on aimerait bien gravir une petite marche. Ce sera difficile, mais je pense que l’équipe a tellement envie… On est en progrès en ce moment, on a retrouvé des joueuses majeures donc on peut espérer cette fois-ci, avec un peu de réussite bien sûr, faire une médaille.

Est-ce qu’il y a des équipes que vous voulez éviter à tout prix en poule?

O.K.: En poule pas forcément parce qu’après si on les joue en poule, on les évite pour les quarts de finale. Je dirais simplement qu’aujourd’hui l’équipe de France n’est peut-être pas armée pour battre les Russes (Championnes du monde en titre, ndlr) mais en dehors de cette équipe, je pense qu’on peut battre tout le monde. Ce sera difficile contre des ténors comme la Hongrie, la Roumanie, la Norvège mais, dans un bon jour, on peut battre tout le monde. Les Russes paraissent tout de même au-dessus du lot.

Ce sera certainement la dernière grande échéance pour de nombreuses joueuses, comment voyez-vous l’avenir?

O.K.: On y pense déjà. On envisage ça avec un peu d’angoisse parce que ce sont des joueuses majeures qui vont partir. On travaille, ce sera peut-être un peu moins bien au moment du début de l’olympiade mais en allant vers Londres, je pense qu’on peut restructurer un collectif solide. Mais c’est vrai qu’il y a des joueuses qui ont tellement marqué de leur empreinte l’équipe de France que ça ne va pas être facile de les remplacer.

L’alchimie entre les jeunes et les moins jeunes a l’air de vous satisfaire et de plutôt bien fonctionner?

O.K.: Oui tout va très bien à l’intérieur du groupe. Ce dernier vit de manière intelligente. Il y a des affinités qui se créent entre des jeunes et des anciennes; l’âge n’a pas une grande importance dans un groupe; ce sont les valeurs et les modes de vie qui sont importants.

Avez-vous des nouvelles de Stéphanie Fiossonangaye qui s’est blessé contre le Congo?

O.K.: Elle a été recousue, elle n’a pas été opérée. Elle en a pour 3 semaines et c’est plutôt rassurant.

Avez-vous une idée de la liste des 14 que vous comptez emmener à Pékin?

O.K.: Non. On voit qu’il y a pas mal de joueuses opérationnelles donc elles vont toutes être en forte concurrence, mais aujourd’hui, je vois bien une liste de 10 joueuses qui vont y aller mais pour les 4 dernières places ce n’est pas évident. On espère encore certains retours de joueuses blessées comme Mariama Signaté, Angélique Spincer ou Paule Baudouin qui est encore un peu en difficulté avec son genou. Plus on aura de potentiel, mieux ce sera.

Eurosport - Propos recueillis par Hadrien HIAULT

(source : www.eurosport.fr)

Laisser un commentaire

 

SCARABE |
Aérobic Sportive |
coachdav |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog Infos du Bicross Club ...
| jebrach
| Manchester United 08/09